La place de la femme dans la SF (et surtout dans Star Trek)

Je pourrais commencer cette chronique en la classant dans la catégorie WTF. En effet, quel est le fétichiste du « camel toe » qui à bosser sur les costumes de Seven Of nine, ou T’Pol. ?
Sérieux, c’est à croire que dans le futur, la femme est toujours un objet sexuel (ce n’est pas dérangeant en soi), qu’on ne peut toujours pas toucher (et ça, c’est chiant) sauf si dans notre contrat il est indiqué qu’on va crever dans la prochaine saison.

Apparemment nos femmes dans le futur, vu leurs tenues, ne seront soumises…qu’au courant d’air.

Bref, passons le paragraphe féministe pour aller directement aux différents thèmes que je voulais aborder.

Déjà dans un premier temps, il faudra vérifier à l’avenir les rapports qu’entretiennent les créateurs de SF avec les femmes. Bien vérifier si des filles leur parlent régulièrement, avant de les engager et de les laisser libres de réaliser tous leurs fantasmes.

Sur le fond, ces costumes affriolants, oui je le dis, jouent sur un vice des geeks, c’est purement pour stimuler notre libido et de ce constat on arrive, enfin (oui je sais c’est long, mais faut vous expliquer longtemps avant que vous compreniez… vite) à la place des femmes dans la Sf en général et surtout dans star trek.

Même si on sait que tonton Gene était visionnaire, rappelez-vous que dans l’épisode pilote de TOS le second était une femme. Il a dû néanmoins récrire certains rôles. Les femmes sont alors devenues des objets de décoration. Même si la minijupe était alors à la mode, la ceinture que porte l’équipage féminin à du causé quelques coups de phaseurs précoces sur la passerelle.

Elles ont également des postes subalternes et exagérément misogynes. Uhura est à la communication, car c’est bien connu les femmes sont bavardent et l’infirmière Chapel (qui était second dans l’épisode pilote) est là pour penser les petits phasers de l’équipage.  Songez aussi que tout au long des films la seule fois où Uhura décide de prendre l’initiative c’est pour danser à poil dans le désert là ou Kirk et Spock ont déjà au compteur dix salvations du monde.

Que ça soit dans TNG ou Tos, les femmes ne servent à rien ! Crusher et Troy débitent des conneries et ne sont là que pour flatter l’égo du Capitaine ou de Riker. (Au moins jusqu’à la saison 5, où elles se rendent compte qu’elles ne servent à rien et passe enfin un diplôme). Non je ne suis pas dure.

Encore une fois c’est dans le pilote qu’on voit que Tonton avait une idée de la parité. Outre la tenue ridiculement courte favorisant la grippe vaginale de ces dames, certains hommes d’équipage et les plus musclés, portent aussi des mini-jupes (si, si, c’est vrai !). Et allez, encore un point d’exclamation pour la peine ! Ce choc visuel fut si dur pour notre cerveau que beaucoup d’entre nous s’en sont aperçus au bout du huitième visionnage. Ce détail digne d’un défilé de Jean Paul Gautier ramenait une certaine égalité entre homme et femme face au courant d’air.

Marrons-nous joyeusement, comme un Klingon quand il sait qu’il aura du vin et du pain, en pensant au producteur proposant cette tenue à Patric Steward…okay je sors.

Quoi qu’il en soit, et même si par le génie de certains scénarii, ce phénomène est atténué, la place des femmes dans TOS  est la place qu’elles occupent dans toute l’histoire de l’héroïque fantaisie ou de la SF : la grosse emmerde en perspective ou (d’un autre point de vue)ou la grosse emmerde en perspective que je veux me choper et pour qui je vais accepter une flèche d’elfe dans mon….

À partir de DS9 on a des femmes beaucoup plus combatives et surtout aux responsabilités ! Il est dommage que les scénaristes aient voulu nous les masculiniser. Kira ressemble plus à l’inspecteur Harry  et Dax…comment dire, bordel elle avait un pénis avant la série ! C’est pas un peu macho ça de penser qu’une femme ne peut être compétente que si elle était un mec avant ?

Dans VOY ont se dit : « ça y est, les femmes sont l’égales des hommes avec madame Colombo aux manettes et madame moue rageuse au moteur ».  Elles incarnent le génie et le commandement au féminin et paf…un des scénaristes s’en est rendu compte ! Mon Dieu ! Imaginer la réunion de crise le lendemain matin de cette découverte ! Que faire ! Mettre une Bimbo ! Et voilà qu’ils nous collent Jery Ryan, bimbo au demeurant pas mauvaise dans un costume moulant…Elle pouvait pas porter une autre tenue, le docteur (qui lui à conçut) aurait-il un vice holographique caché ?

Dans Entreprise, pareil, on prend la première Bimbo siliconée, qu’on fera poser dans un magazine masculin pour s’assurer la promo,  et on rend le concept de Vulcain super cool. C’est comme dans ces émissions de télé, en direct : vous remarquez que les plus jolies filles aux plus grands décolletés sont souvent placées juste derrière les invités pour les plans larges. Pour finir toutes mes vannes là-dessus : après le Spring Break…le Pon Far avec Jolenne !  (À ce jour je promets solennellement ne plus faire de blague sur le problème du Pon Far)

(À noter que sur la dernière série, dont à eu l’idée Tonton Gene, Andromeda, il y a une réelle parité femme/homme sans réelle alchimie sexuelle, sans besoin de séduction, même s’il y a une Bimbo !)

Pour finir, il faut se demander si la condition du rêve que peut nous procurer la SF inclut le fantasme ou simplement le sexe ? Et si le sexe n’est pas là pour nous fidéliser ?

Et c’est sur cette conclusion bien chiante que je vous laisse méditer.

À bientôt space cowboys. Image

Tagué:, , , , , , ,

3 réflexions sur “La place de la femme dans la SF (et surtout dans Star Trek)

  1. Alice avril 29, 2013 à 12:46 Reply

    Dresser un état des lieux (déplorable by the way) c’est bien mais proposer un axe d’amélioration c’est mieux non ? Même si on sait bien que vous ne changerez pas le monde les gars (non parce qu’on vous aime bien mais faut pas rêver non plus). Prendre un peu de recul, de hauteur par rapport à ça.
    D’autre part, critiquer c’est une chose, faire mieux c’en est une autre. C’est le défi que je vous lance : faites mieux que les scénaristes ! C’est à dire : réaliser une série qui fait de l’audience sans exploiter les clichés ! Dur hein ?
    Parce qu’indépendamment du fait que vous n’avez pas le fric pour le faire, la réalité de ce triste monde cruel est que, wait for it, « Monsieur et Madame tout le monde aiment le cliché ! » Même les geeks aiment ça, si si j’vous assure ! Et pour faire du fric, il faut que Mr et Mme tout le monde regardent. Et pour que Mr et Mme tout le monde regardent (j’insiste sur tout le monde au sens premier du terme) et bien il faut des stéréotypes sinon ces braves gens n’arrivent pas à s’identifier. Et comment leur en vouloir ? N’oublions pas que Mr et Mme tout le monde sont avant tout des gros noobs qui n’aiment pas être bousculés dans leur système de valeur et leur petite vision minimaliste du Monde. CQFD les gars.

    • serialbusters avril 29, 2013 à 3:12 Reply

      Merci ce long commentaire. C’est sincère . Tu n’as pas tords et pour faire honneur à ton post, laisse moi le temps de te préparer une réponse. A bientôt
      Dk.

  2. Alice mai 24, 2013 à 8:14 Reply

    Oui oui bien sûr. J’attends toujours ma réponse ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :